Actualité Synchrone
Newsroom
Actualité Synchrone

4 étapes clés pour réussir son projet BI

A l’heure où la data s’accumule dans les systèmes d’informations des entreprises de toute taille, son exploitation est devenue essentielle dans la course à la performance. La collecte, l’analyse et l’utilisation efficiente de ces données répondent à un besoin pressant des Directions qui misent sur la BI pour y répondre.

Mis en œuvre en interne ou par le biais de sociétés spécialisées telles que Synchrone, un projet de Business Intelligence doit passer par quatre étapes clés. 

 

1. Définition du besoin

Un projet de BI doit répondre à un besoin et à des objectifs clairement définis afin de servir une stratégie d’entreprise et des orientations stratégiques claires et précises.

Afin de définir le besoin de connaissances des décisionnaires, la première étape est de réaliser une étude de l’existant et du rythme de l’activité de la société. En parallèle, le périmètre du projet et des datas à collecter doit être précisément défini pour enfin déterminer le type d’informations recherchées.

Dans une optique d’amélioration du pilotage de l’activité de l’entreprise par la data, la pertinence des indicateurs clés de performance est fondamentale. Un nombre adéquat de KPI doit être défini, avec une construction propre à l’organisation cible et à sa stratégie, dont l’enseignement tiré doit amener à la prise de décision.

Il est particulièrement important, pour chaque indicateur de performance, de déterminer l’emplacement de la master data. Cette donnée de référence, située dans l’un des systèmes de l’entreprise, sera la base de la construction d’un KPI fiable.

 

2. Choix de la méthodologie et de l’outil

La méthodologie qui va être appliquée au projet de BI doit être adaptée à l’entreprise et à ses usages. Si les acteurs sont des inconditionnels du Cycle en V, inutile de vouloir révolutionner « de force » la gestion de projet à ce stade.

Toutefois, notons que l’approche agile est plus qu’adaptée à la mise en œuvre de la BI. Gain en termes de réactivité, livraisons fréquentes et régulières, itérations réduites… Les premiers bénéfices du projet seront visibles rapidement, alors que la gestion de projet classique induira une phase de démarrage assez longue et génèrera de l’attente dans la production des premiers rapports.

Quant à la solution BI à adopter, elle doit répondre à la stratégie et aux attentes précises de l’entreprise, et être adapté aux ressources humaines et techniques déjà en place.

Pour bien choisir, au-delà d’un benchmark factuel des fonctionnalités des outils du marché, n’hésitez pas à demander une démo des solutions de votre short-list pour avoir une vision précise de l’offre proposée.

Parmi les critères à prendre en compte lors de votre choix, on peut citer 5 incontournables : la collaboration, les indicateurs, la sécurité, la connectivité et la personnalisation.

 

3. Partage du plan projet

Comme tout projet, la mise en place d’une BI nécessite un plan d’action complet et précis. Ce dernier doit être partagé à l’ensemble des intervenants et spécifier leur rôle dans cette nouvelle aventure.

L’échange sera ainsi le meilleur allié du projet, pour une adoption optimale au sein de l’entreprise. Les points à valider en amont du déploiement : utilisateurs des outils en question, destinataires des rapports, détail des actions à venir, identification des ressources et des infrastructures nécessaires.

Si votre projet est mené par une équipe qui ne maîtrise par l’outil choisi, pensez qu’une formation technique leur sera nécessaire. Idem pour les collaborateurs qui seront amenés à le consulter : une courte formation permettra une adoption et une compréhension rapide de son fonctionnement.

Enfin, il est fortement recommandé de mettre en place un processus de gouvernance de la qualité des données. Les écarts pouvant être fréquents, cela permettra de s’assurer que la data est fiable et à jour.

 

4. Construction des reportings

Cette dernière étape est cruciale : l'utilisations à des fins décisionnelles de la donnée dépendra de la qualité des reportings. La construction des tableaux de bord ne doit donc pas être prise à la légère.

Les décideurs doivent avoir accès à des reportings clairement organisés et présentés. Diagrammes, tableaux chartés, chiffres lisibles (…), veillez à partager des tableaux de bord suffisamment fournis pour amener à la prise de décision, sans tomber dans le travers de proposer une masse trop importante et trop complexe de données.

Veillez à respecter les règles de partage qui auront été mises en place au démarrage du projet, et soyez ouvert aux demandes d’évolution et d’amélioration continue de leurs destinataires.

 

Vous désirez mettre en place un projet BI ? Découvrez comment Synchrone peut vous accompagner à chaque étape de cette transformation.

Publié le 16/07/2021
Contacter l’auteur de l’article : communication@synchrone.fr
Portrait d’Olivia, IT Change Manager
Communiqué
de presse
Index égalité femmes-hommes : 79/100 pour Synchrone
Interview
Robin
Data Scientist

[ #MondayMotivation ] ✨ Fiers de compter parmi nous deux nouveaux collaborateurs : Quentin, Développeur mobile à...

Publiée par Synchrone sur Lundi 12 octobre 2020
Agenda
Foot by Synchrone
Relevez le challenge et participez au tournoi de foot à 5 by Synchrone !