Actualité Synchrone
Actualités
Actualité Synchrone

Comment l’intelligence artificielle réinvente le recrutement

L’intelligence artificielle est en train de bousculer la gestion des ressources humaines, avec à la clé un gain de temps et une performance accrue, comme l’indiquent 40% des recruteurs interrogés par Robert Walters dans une étude de 2018. C’est particulièrement le cas pour les organisations de grande taille, qui se dotent d’outils intelligents en premier lieu pour recruter des talents. Algorithmes prédictifs, machine learning, RPA, chatbots : ces avancées technologiques permettent aux fonctions RH de réinventer leurs métiers et de renouer avec leur réelle valeur ajoutée, l’humain. 

Fortement impactés par l’avènement de l’intelligence artificielle dans les RH, le sourcing et le recrutement sont en pleine transformation depuis quelques années. Ainsi, 14% des recruteurs* interrogés affirment utiliser des outils de sourcing faisant appel à l’intelligence artificielle, quand 39% de ceux qui ne les utilisent pas affirment qu’ils souhaiteraient le faire. 76% des recruteurs interrogés pour l’étude LinkedIn Global Recruting 2018 jugent que l’impact de l’IA sur le recrutement est important. 

En quoi l’intelligence artificielle dope-t-elle le recrutement au sein des entreprises ? Grâce à des algorithmes qui analysent non seulement le CV des candidats versus l’offre d’emploi, mais tirent aussi partie du Big Data en analysant leur comportement et leur personnalité. Ces IA sont en effet entraînées pour scanner les réseaux sociaux professionnels et autres plateformes web publiques (vidéos Youtube, CV en ligne, etc.) et convertir cette masse d’information en smart data décisionnelle.

De nombreuses solutions existent actuellement, telles que Pipler, Clustree, Arya, Entelo. Le marché de l’IA RH est en effet en plein boom et nombreuses sont les start-ups à proposer des outils de plus en plus perfectionnés. Par exemple, la start-up chinoise Seedlink utilise l’intelligence artificielle sous forme de réseaux de neurones artificiels et promet une « analyse des schémas subconscients du langage des candidats pour des décisions plus rapides et plus précises ».

Certaines sociétés vont plus loin dans l’usage de l’intelligence artificielle, qu’elles mettent en œuvre dans la phase d’entretien de recrutement puis d’intégration. Comment ? Notamment grâce à la réalité virtuelle, qui permet de placer une future recrue dans son environnement de travail. Pôle Emploi a notamment testé la solution afin d’évaluer des demandeurs d’emploi en conditions réelles sur un nouveau poste. Les tests prédictifs sous forme de jeux sont aussi très plébiscités, puisque utilisés par 1 candidat sur 4, et par 16% des entreprises*.

Autre exemple plus poussé, celui de Véra, DRH virtuelle testée par de grands groupes comme L’Oréal, Ikea ou Pespi. Développée par la start-up Russe Stafory, cette intelligence artificielle se chargeait de la présélection des candidats et réalisait les entretiens téléphoniques et Skype durant lesquels elle analysait les intonations, les expressions faciales, les mots utilisés (…) pour sélectionner les candidats les plus pertinents.

Malgré d’assez bons résultats, Véra n’a pas obtenu de CDI au sein des sociétés qui l’ont testé, certainement pas assez mature pour le poste qui lui avait été confié. Ou alors pas assez humaine ? Car en utilisant l’intelligence artificielle de manière aussi poussé dans les recrutements, il ne faut pas oublier que l’humain doit rester présent avec sa valeur ajoutée. Sur ce sujet d’ailleurs, 62% des candidats* et 44% des recruteurs* craignent que l’IA ne déshumanise le process, selon l’étude de Robert Half. 

L’intégration de l’intelligence artificielle dans la gestion RH des grandes organisations doit donc être faite intelligemment. Elle doit avoir comme objectif de faire gagner du temps aux professionnels de la fonction afin qu’ils se concentrent sur des tâches et des décisions que seule l’intelligence humaine peut aujourd’hui réaliser et prendre. Ce bon dosage doit être réalisé grâce à une étude approfondie du besoin et du secteur de chaque entreprise, que ce soit pour une application au sourcing et au recrutement ou à d’autres spécificités de la gestion RH (communication, gestion des compétences, mobilité interne, etc.)

*Livre Blanc Robert Walters – Recrutement et intégration des talents : quelle place pour l’innovation 

 

La digitalisation des processus métiers vous intéresse ? Découvrez notre Ebook Robotic Process Automation : Quels bénéfices pour les Métiers ?

 

Publié le 22/11/2019
Contacter l’auteur de l’article : communication@synchrone.fr
Cloud & Testing : talents recherchés !
Agenda
Foot by Synchrone
Relevez le challenge et participez au tournoi de foot à 5 by Synchrone !

M O O D 👻 | #happyhalloween

Publiée par Synchrone sur Jeudi 31 octobre 2019
Interview
Samia
Product Owner auprès de Carrefour
Communiqué
de presse
Synchrone au Top 10 du palmarès Happy at Work