Actualité Synchrone
Actualités
Actualité Synchrone

#agilité : les 5 erreurs à éviter

Vous désirez en savoir plus sur les bénéfices de l'agilité ? Inscrivez-vous à notre prochain webinar : Adoption de l'agilité au sein d'une équipe IT : quels bénéfices pour la DSI ?

Pour les DSI, la transformation vers un modèle agile est désormais incontournable afin de se rapprocher et de s’aligner avec le Métier. Son objectif ? Contribuer à l’amélioration de la productivité des projets et à la transformation de l’entreprise dans son ensemble. Attention toutefois à ne pas commettre l’une des 5 erreurs suivantes :

          1. N’impliquer que les acteurs de la DSI

La mise en place de l’agilité ne concerne pas seulement la DSI. Pour s’inscrire dans la durée, un tel projet doit impliquer les métiers (DAF, RH, Marketing…) en tant que clients de la DSI, afin de leur permettre de comprendre le fonctionnement de l’agilité (changements de délais, absence de planning). Constituer une équipe transverse, si possible localisée au même endroit, permet à la fois de diffuser une culture de l’agilité et d’harmoniser les bonnes pratiques.

Il faudra faire en sorte d’être soutenu par la Direction, qui co-construit la stratégie de transformation, mais également d’identifier des sponsors au niveau du management. Enfin, la DRH doit se sentir impliquée. Ainsi, elle attirera de nouveaux talents aux profils plutôt polyvalents que spécialisés et accompagnera la montée en compétence des équipes de la DSI vers plus d'autonomie.

          2. Se lancer sans définir clairement ses objectifs

Avant de se lancer dans la mise en œuvre d’un tel projet, il est important de s’interroger sur les résultats attendus de la mise en place de l’agilité à l’aune du fonctionnement de la société. Quelles sont les difficultés actuelles ? Quelles sont les solutions que la méthodologie agile doit apporter ?

L’objectif pourra être de savoir innover plus rapidement pour répondre aux enjeux Métiers, d'accroître sa capacité d’adaptation aux imprévus, voire d’améliorer la qualité des livrables et les connaissances techniques. Et même peut-être tout cela à la fois dans l’optique de bâtir une véritable culture de l’agilité.

La vision de l’agilité doit être définie ainsi, en se posant ces questions. Cela permet, par la suite, de définir une cible ainsi qu’une trajectoire de mise en œuvre.

          3. Croire en une méthode agile ou un outil miracle

Les méthodes agiles comme Scrum, DevOps ou encore Kanban, forment une fantastique boite à outils apportant une aide pour le pilotage ou les phases d’ingénierie. Mais elles sont généralement complémentaires et demandent à être associées pour bien fonctionner.

L’approche Kanban, par exemple, est basée sur l’idée qu’une nouvelle tâche ne peut pas être ajoutée tant que la précédente n’est pas terminée. Il pourra être utile de la combiner avec d'autres méthodes agiles comme le stand-up meeting (courte réunion quotidienne). L'approche Kanban sera également particulièrement utile en période de sprint, l’itération de développement en Scrum.

          4. Confondre réactivité avec versatilité

L’agilité n’est pas compatible avec l’agitation ni l’urgence. Être agile veut dire savoir prioriser et s’adapter. Le manifeste agile érige la réactivité au rang de valeur essentielle, le changement pouvant souvent être meilleur que le plan, il faut savoir écouter et accepter les feedbacks clients. La réactivité de l’équipe permet des réponses rapides et efficaces aux demandes, de par sa capacité d’adaptation à une situation ou à un problème donné.

La versatilité de la demande peut toutefois impacter la réactivité des réponses données par les équipes car elle est synonyme d’instabilité. Des changements d’avis et d’opinions intempestifs déstabiliseront les équipes qui se démobiliseront, ayant l’impression de « faire et défaire » leur travail. D’où la nécessité de faire collaborer étroitement les départements IT et le Métier, afin de définir au plus juste les besoins au fur et à mesure.

          5. Craindre l’échec

L’agilité de la DSI découle d'une collaboration intelligente des équipes, des méthodes et des outils utilisés ainsi que des modes de gouvernance. Une fois la culture de l’agilité instaurée dans l’entreprise, il est nécessaire de prendre le temps d’expérimenter, puisque l’agilité est un processus d’amélioration continue. Il est important de ne pas craindre les échecs, mais de les utiliser pour mieux comprendre les faiblesses. Le concept d’agilité est, par essence, incompatible avec le risque zéro. Il est essentiel de mesurer son degré de maturité à l’aune d’indicateurs adaptés (comme la satisfaction des collaborateurs par exemple) et de célébrer les réussites, lorsqu’un point bloquant est résolu.

Pour aider les équipes à progresser et élaborer une démarche efficace, les entreprises peuvent faire appel à des coachs agiles externes expérimentés.

 

Vous désirez en savoir plus sur les bénéfices de l'agilité ? Inscrivez-vous à notre prochain webinar : Adoption de l'agilité au sein d'une équipe IT : quels bénéfices pour la DSI ?

 

Publié le 17/09/2019
Contacter l’auteur de l’article : communication@synchrone.fr
Test & Agilité – Découvrez notre dernier ebook !

#Octobrerose 🎀🎗 - Week-end sportif et caritatif pour nos Running Team de Paris et d'Aix-en-Provence 🏃‍♂️ Bravo à tous nos coureurs!

Publiée par Synchrone sur Lundi 7 octobre 2019
Interview
Samia
Product Owner auprès de Carrefour
Agenda
Odysséa Paris
Le 06 Octobre, rejoignez la Synchrone Running Team pour courir l'Odysséa Paris.
Communiqué
de presse
Synchrone au Top 10 du palmarès Happy at Work